Esope Blog

Passer une nuit éveillé, c'est ajouter un jour à sa vie. in Dune

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 23 décembre 2005

Les spammeurs sont stupides

(Daignez m'excuser de la tautologie du titre, mais un simple "spammeurs" aurait pu être trompeur, voire vous faire espérer un long et intéressant billet)

Je puis comprendre les raisons bassement capitalistes et mercantiles et hautement débiles et inutiles poussant certaines personnes à nous harceler de publicités sur internet. Je ne puis comprendre qu'un blog mort et non lu en soit victime.

vendredi 2 septembre 2005

E=mc² (École = mystère fois certitudes au carré)

La fonction v (vacances) est périodique, du moins pour le moment, ce qui est agréable. Malheureusement l'infini des zéros de v est dénombrable, ce qui est vachement moins marrant. Pour deux raisons : d'abord parce que la fonction i de mes centres d'intérêts est une intégrale de v, ensuite parce qu'il faut expliquer cela à l'ensemble (qui m'apparaît de plus en plus infini le temps passant) des personnes qui croient que i est, chez moi, une dérivée de e (école, pas exponentielle).

Le changement de classe d'équivalence sera peut-être intéressant. Le doute plane néanmoins, avec des rase-mottes sur la pelouse de l'appréhension. Au moins sera-ce une classe plus calme et plus appréciée. Peut-être même sera-t-elle fractale dans les parties positives de l'espace à 5 dimensions (minimum).

A part cela, les distractions se feront plus nombreuses avec les stages de mathématiques dont je me délecterai (j'espère), les concours auxquels je compte bien participer et une passion nouvelle pour la physique einsteinienne qui va m'amener de Maxwell à Schrödinger en passant par Planck et évidemment Poincarré, pour rebondir sur Riemann et Lobatchevsky afin de revenir à ma légitime. Me voilà bien occupé, même si évidemment je ne ferai pas le trente-septième de ce que je désire faire lors du quarante-et-unième du temps qu'il me faudra pour le faire qui représente le temps dans lequel j'aurais voulu faire ces trente-sept trente-septièmes.

J'ai cassé mon support pour feuilles qui m'avait soutenu dans les moments les plus difficiles depuis plus de cinq ans au moins me semble-t-il. Je doute qu'il soit réparable et je devrai donc me rendre au Club prochainement.

samedi 27 août 2005

Frustration mathématique et mathématique des frustrations

Soient M un ensemble de problèmes à caractère mathématique et F un sous-ensemble de M contenant les problèmes que nous appellerons faux, c'est-à-dire qui demandent de prouver que la proposition A est vraie alors qu'elle est fausse.

Théorème de la frustration : La frustration éprouvée par celui qui tente de résoudre l'ensemble M est lié de manière proportionnelle et exponentielle au nombre k d'éléments de F, modulo le nombre i de problèmes non résolus

Il faut distinguer deux cas : soit M a déjà été résolu par quelqu'un d'autre (et vous est donc soumis à titre d'épreuve par exemple), soit il ne l'est pas (et ses éléments sont alors des conjectures). Dans le deuxième cas, le théorème est à la fois trivial et semi-non-applicable : en effet, d'avoir infirmer une conjecture peut être gratifiant, mais sera en général frustrant si vous étiez fort attaché à la conjecture, et le sera certainement si vous désiriez rentrer dans l'Histoire. Nous nous intéresserons donc au premier cas.

Par hypothèse, M a été résolu par une personne autre que vous, et donc M a été formulé par cette personne. On s'attend donc à ce que cette personne ait formulé les éléments de M comme il les a trouvés, et nous demande de les trouver. Si F est un ensemble non-vide, nous pouvons supposer deux cas :

  1. il s'agit d'une erreur ;
  2. il s'agit d'un piège.

Le permier cas nous amène à "quelle genre d'erreur ?". Cette erreur peut être de distraction, si notamment l'élément faux peut devenir vrai en modifiant un petit nombre de sous-éléments de cet élément. Si cependant l'erreur ne peut être ainsi corrigé (cas typique d'une négation non-écrite en langage mathématique), on peut penser que l'erreur vient de la démonstration fournie par le Fermat qui nous a soumis M. Cette supposition est vite écartée si la personne qui nous a soumis M est investi d'une certaine autorité et expérience qui ne devraient pas permettre d'erreur dans les problèmes du niveau de ceux de M (ce qui signifie donc que le coefficient de proportionnalité est intrinsèque à la difficulté des problèmes).

Nous sommes donc assez rapidement amenés à penser qu'il s'agit d'un piège. Un piège sournois destiné à nous fourvoyer dans la démonstration à envisager. Si F est un singleton, cette solution est relativement acceptable. Cependant, plus k croît moins cette solution est crédible, car elle l'était déjà peu au départ. En effet, quel est l'intérêt d'un piège en mathématique ? Si vous vous lancez dans la démonstration de la proposition fausse soumise, vous aboutirez, si votre démonstration est solide, à une contradiction, et vous aurez donc réalisé un raisonnement par l'absurde sans le savoir. Il est donc permis de douter de cette solution. Si k est petit, cette solution est envisageable, mais la limite de cette solution tend vers l'absurdité quand k tend vers l'infini.

Mais alors, pourquoi F existe-t-il ? Ne sachant répondre à cette frustrante question, vous revérifiez votre démonstration. Parfois cela diminue k, souvent pas.

Quand vous remettez à la personne qui a créé M l'ensemble M' de vos solutions pour M, vous avez déjà maintes fois vérifier vos démonstrations que vous considérez donc comme solides. Peut-être même avez-vous fait vérifier vos démonstrations par un tiers. Mais ce n'est pas suffisant. Il reste un doute. Et si l'autre ne s'était pas trompé ? Ces problèmes sont terriblements frustrants ! Pourquoi n'ont-ils pas été formulés autrement ?

Le théorème est ainsi démontré. La présence de "modulo le nombre i de problèmes non résolus" est d'origine triviale : ne pas savoir résoudre un problème est frustrant si l'on est attaché au domaine du problème, ce qui est supposé être le cas ici sinon il y a longtemps que vous aurez envoyé promener l'autre qui vous a soumis M.

Ceci pour dire que je suis terriblement frustré par cet ensemble F qui contient beaucoup trop d'éléments à mon goût, comparé au nombre d'éléments de M.

lundi 25 juillet 2005

"La sagesse du bibliothécaire", de Michel Melot

Dans ce petit ouvrage, Michel Melot (grand bibliothécaire, a notamment dirigé le département des estampes et de la photographie de la Bibliothèque Nationale Française, le département de la Bibliothèque publique d'information du Centre Pompidou et Président du conseil supérieur des bibliothèques) décrit le (rôle du) bibliothécaire (deux premiers chapitres), s'intéresse brièvement au livre et à ses métonymies (troisième chapitre) et glisse habilement sur une analyse plus général des bilbiothéques, et de la bibliothèque (quatre derniers chapitres). Ce livre s'éloigne donc fort de ce qui est apparemment le but principal de la collection, mais n'en reste pas moins extrêmement intéressant.

lire la suite

mercredi 13 juillet 2005

A tout seigneur tout honneur

J'inaugure cette catégorie Ailleurs par la brève présentation de trois blogs.

Pourquoi brève ? D'abord parce qu'il ne s'agit pas de blogs particulièrement spécialisés, il est évidemment possible de dégager une tendance générale mais on peut y trouver de tout. Ensuite, parce qu'on ne les présente plus.

Pourquoi ces trois-là ? Parce qu'il s'agit des blogs sur lesquels je vais le plus souvent, les deux premiers étant pour beaucoup dans l'existence même de ce blog-ci.

Premièrement, le blog de Paxatagore, le Paxablog. Paxatagore est un juriste, vous trouverez donc beaucoup de commentaires sur l'actualité juridique (et sur l'actualité tout court d'ailleurs), ainsi que de critiques du système actuel. Il publie également des fictions d'un humour très mordant. Un must à voir absolument. C'est parfois un peu technique, mais comme dirait ma professeur de français (enfin, mon ancienne professeur maintenant) "le premier droit du lecteur est celui de ne pas lire ce qui ne lui plaît pas". Mais Paxatagore a d'autres centres d'intérêts (l'Histoire et l'Europe par exemple), ma présentation est une vision un peu réductrice de Paxatagore, mieux vaut aller sur son blog pour apprécier toute l'étendue du personnage.

Deuxièmement, Somewhere, blog de ZamZam. Vous trouverez de tout sur ce blog, avec beaucoup d'humour (en tout cas un humour que j'adore). Méfiez-vous de la catégorie Désintégration, elle est plutôt du genre à vous serrer le c?ur (enfin c'est l'effet qu'elle me fait (remarquez que c'est parfois le cas de la catégorie Général, ZamZam ne semblant pas attaché de grande importance à la classification des billets par catégorie (qui sont, comme écrivait je ne sais plus qui, peut-être fort peu en adéquation avec le principe de blog))).

Enfin, citons le skyblog (beurk un skyblog, m'enfin soit intéressons-nous au contenu plutôt (et puis tout le monde n'a pas la chance d'avoir un ami juriste qui veut vous voir blogger ;-))) de Jedikatarn. Ce blog est principalement axé sur Star Wars, comme les fans de la série s'en seront doutés vu le nom du skybloggeur. Les films Star Wars, mais aussi l'Univers Étendu (ce qui ne figure pas dans les films, c'est-à-dire la soixantaine de bouquins et autres dérivés).

PS : Le correcteur orthographique de KDE me propose "Gaza" pour ZamZam... :-)

jeudi 30 juin 2005

Shopping binaire

J'espère qu'un jour ces objets seront en ma possession :

La montre de mes rèves :
La montre de mes rêves
http://www.thinkgeek.com/gadgets/watches/6a17/

Pour faire de beaux rêves :
Pour faire de beaux rêves
http://www.thinkgeek.com/cubegoodies/blankets/5a89/

Pour aussi faire de beaux rêves :
Pour aussi faire de beaux rêves
http://www.thinkgeek.com/cubegoodies/blankets/574a/

J'adore cette phrase :

http://www.thinkgeek.com/tshirts/frustrations/5aa9/

Bienvenue chez moi :
Bienvenue chez moi
http://www.thinkgeek.com/cubegoodies/toys/69e3/

Pratique pour tricher en cours :
Pratique pour tricher en cours
http://www.thinkgeek.com/tshirts/generic/6a20/

Et un dernier, dans le même registre, mais en héxadécimal :
T-shirt hexadécimal
http://www.thinkgeek.com/tshirts/frustrations/6596/

vendredi 24 juin 2005

Marque-pages de Mozilla Firefox sur Linux

Deux petites astuces concernant l'utilisation des marque-pages (signets pour Netscape, favoris pour IE, bookmarks pour les anglophones, etc) de Mozilla Firefox sur Linux. La première consiste à récupérer les marque-pages que nous utilisions sous Windows, la deuxième à autoriser Firefox à modifier la liste des marque-pages, si par hasard (mais non, il n'y a pas de hasard sur Linux, le pourquoi est expliqué dans ce billet) il ne peut le faire. Ces astuces ne demandent pas énormément de prérequis, elles s'adressent à ceux qui, comme moi, ont globalement bien assimilé les principes et particularités de Linux (gestion des droits d'accès, Shell, installation de programmes, etc) mais n'ont pas pour autant encore un esprit fonctionnant complètement en "mode Linux".

lire la suite

jeudi 23 juin 2005

Nouveaux outils

Hier, en cherchant une solution pour écrire le nom d'une catégorie en grec, je suis retombé sur la liste des plugins pour Dotclear, ce qui m'a amené à installer quelques petits outils supplémentaires pour ce blog (l'installation de plugins pour Dotclear étant si facile). Nous pouvons espérons que cela rendra l'écriture de billets sur ce blog plus régulière, plus courante et plus consistante, mais ne tombons pas nous plus dans l'utopie.

  • Le Gestionnaire de smilies 0.2: bon, pour l'instant, je ne me suis pas encore pencher dessus, et il n'est donc pas fonctionnel (je devrais trouver des smilies pour commencer, et insérer le code adéquat dans form.php). En fait, je me suis dit que ce plugin pourrait être utile, mais ceux qui ont l'immense honneur (euh...) de pouvoir discuter avec moi sur Gaim[1] savent que je ne suis pas non plus un fan des smilies, il est rare que dans une conversation j'use d'autres émoticônes que :) (le plus couramment utilisé) :d, :p et parfois ^o).
  • Jours J 0.8 : permet d'effectuer décompte du nombre de jours restant jusqu'à/passés depuis un événement. Pour l'instant, un seul Jour J, affiché en bas à gauche, mais d'autres viendront bientôt.
  • Multi catégories 0.7 : permet d'affecter plusieurs catégories à un billet. Cette fonctionnalité, qui me séduisait chez b²evolution et me manquait cruellement sur Dotclear, j'étais en train de chercher une solution pour la programmer moi-même. Ce plugin tombe donc à pic et sera tout prochainement configuré, disons tout de suite.
  • J'ai aussi songé à installer, comme Paxatagore (je crois) le plugin Table des Matières, mais après réflexion je me suis dit qu'il n'y a pas assez de billets sur ce blog pour justifier ce plugin.

Je compte également bientôt améliorer, voire complètement modifier, l'apparence de mon blog. Il y a des trucs qui me gênent, mais je ne sais pas vraiment quoi. Ou alors, à la mode zamzamienne, je recommence un thème de A à Z, le nombre de points communs avec l'ancien thème tombant à zéro. Ce ne serait pas une mauvaise idée, cela m'entraînerait pour le CSS.

Ceux qui suivent (mais je ne me fais pas d'illusion) se demanderont certainement (pas d'illusion je vous dis) ce qu'il est advenu de la catégorie. Et bien, comme les plus assidus (toujours aucune illusion) l'auront remarqué, vous pouvez voir à droite ladite catégorie, et son premier représentant ici. Pour ceux que cela intéresse (il faudrait vraiment que j'arrête avec mes illusions, qui écrit du grec sur son blog ?), il faut modifier le nom de la catégorie dans la base de données, en remplaçant les & par des & tout courts. Merci à Zamzam pour cette solution.

Notes

[1] Le logiciel que j'utilise sur Linux pour pouvoir discuter avec les utilisateurs de MSN. Gaim gère en outre une dizaine de protocoles (dont Jabber et ICQ). Le site est en anglais, mais le logiciel en une quarantaine de langues, dont le français, le slovène, l'hindi, l'azerbaijani, l'amharique et l'anglais australien, avis aux amateurs. Il est disponible pour Mandrake, Red Hat, Fedora, et même pour Windows.

mercredi 22 juin 2005

Vodka

If you only knew the power of Vodka... you'd say "Bazooka Kalachnikov", you'd shout your friends' name through the street in front of your school, you'd say "I'm not... wasted !" reeling and leaning against the wall of the house of a guy who never asked anybody. You'd give the first fool you meet some vodka to drink and you'd test the truthfulness of the adage "Ἐν οίνῳ ἀληθεια" (In vino veritas).

«That's too warm. Usually, that's drunk cool, with ice cubes. That isn't good enough, that's too warm.»

That wasn't cool, fortunately for us, what would you have done else !

vendredi 17 juin 2005

Futur digital

Avant, les bras et les jambes étaient les lieux les plus prisés du développement musculaire : courir derrière le mammouth, lancer des javelots dans le mammouth, dépecer le mammouth, ...

Avec l'avènement des claviers et l'ère de la miniaturisation, c'est au tour des doigts de prendre le relais. Le bras de fer chinois[1] gagne des parts de marché dans les cours de récréation et autres cantines scolaires. Bientôt, prendre des cours de violon, piano, flûtes et autres instruments de musique sera considéré comme un entraînement indispensable à la bonne pratique des jeux vidéos. Nous ne ferons plus des pompages, mais bien des séries de "mains ouvertes - mains fermées" (je remarque d'ailleurs que maintenant j'éprouve plus de facilités à faire ce genre d'exercices qu'à faire des pompages (mais je n'ai jamais été très fort pour les pompages))

Special thanks to Zamzam this post would have never existed without

Notes

[1] Au passage, si quelqu'un connaît l'origine de ce nom, cela m'intéresse. Est-ce dû à la taille globalement plus petite des Asiatique ?

dimanche 12 juin 2005

Linux

Mes examens finis, j'avais enfin réussi à vaincre ma fainéantise, et à me pencher sérieusement sur "comment installer le réseau familial (sachant que tous les autres ordis sont sur Windows) et internet sur Linux (Mandrake 10.0 pour être précis) ?"[1]. Et bien, surprise, ils étaient déjà installés, sans que j'eusse quoi que ce soit à faire.

Je peux donc maintenant profiter pleinement de Linux, car, disons-le franchement, je n'ai pas beaucoup usage de mon ordinateur sans internet. Il s'agit vraiment d'un système d'exploitation génial. Je ne compte pas relater sur ce blog les multiples avantages de Linux (il y en a une infinité, et d'autres sites l'ont déjà fait, mieux que je ne pourrai jamais le faire, sans doute). Ceci dit, je suis tellement enchanté par cet environnement[2] que je ne résisterai pas à l'idée de vous livrer quelques unes de mes impressions dans les prochains billets ;-).

Pour information, j'utilise :

  • Mandrake 10.0 comme distribution
  • KDE comme environnement graphique
    • Konsole comme console[3] (cela peut paraître bizarre, mais j'adore la console, le "Linux en mode texte" et le langage Shell ("bash" dans mon cas), je trouve que cela donne un côté plus convivial au travail avec l'ordinateur (et oui !))
  • Mozilla Firefox (1.0.4) comme navigateur (je l'utilisais déjà sous Windows, et en fouillant un peuu dans les dossiers cachés, j'ai pu récupérer mes marque-pages)
  • Ximian Evolution (1.4) comme logiciel de gestion de courriels
  • Gaim (1.3.0) comme logiciel de messagerie instantanée (uniquement pour le protocole MSN pour le moment, mais je vais profiter de ce logiciel multi-protocoles pour en essayer d'autres, à l'occasion)

Pour l'instant, bien que néophyte, je suis en complète adulation de Linux, principalement du Shell.



Addendum : après vérification dans les journaux du système (très pratiques au passage), la date de la métamorphose (je suis passé d'un drapeau inerte à un pingouin vivant) est le 3 juin 2005

Notes

[1] J'avais déjà réussi à installer Mandrake de nombreux mois auparavant...

[2] Il me semble que "environnement" n'est pas le terme approprié, Linux étant le système d'exploitation à la base, l'environnement graphique en étant bien distinct, mais j'avais déjà utilisé "système d'exploitation" deux phrases plus haut ;-)

[3] terminal ?

dimanche 5 juin 2005

Marche à suivre pour factoriser

Vous ne faites pas partie des chanceux qui ont un don pour la factorisation, vous connaissez toutes les méthodes de factorisation vues en classe, mais devant un polynôme vous vous retrouvez avec l'angoisse de la page blanche ?

Raisonnez méthodiquement, en suivant le schéma ci-dessous. Quand vous répondez oui à une question, passez à la ligne suivante. Quand vous répondez non ou quand la méthode que vous tentez ne fonctionne pas, passez au numéro suivant (en respectant la structure des numéros).

  1. Avant tout, vérifiez bien que vous ne pouvez regrouper certains termes ensemble (s'ils ont la même partie littérale, c'est-à-dire les mêmes "lettres" avec les mêmes exposants).
  2. Le polynôme a-t-il plusieurs "lettres" différentes ?
    1. Y a-t-il une des "lettres" qui apparaît dans chaque terme ?
      • Vous avez loupé une mise en évidence. Une fois celle-ci effectuée, vous devriez y voir plus clair (tant que vous y êtes, vérifiez qu'aucun chiffre ne puis être mis en évidence).
    2. Certaines "lettres" ont-elles le même exposant et le polynôme contient-il 4 termes ou moins ?
      • Dans ce cas il s'agit certainement d'un artifice de calcul ou d'une identité remarquable que vous auriez loupée (n'oubliez pas que ).
    3. Tentez une méthode d'Horner "sans chiffre" : vous choisissez une des lettres (celle qui apparaît le plus souvent, généralement partout sauf dans un terme) qui sera la variable et considérez les autres comme des coefficients. Calculez la valeur du polynôme en remplaçant la lettre que vous avez choisie par une des autres lettres (qui apparaît dans le terme indépendant).[1]
  3. Le polynôme est-il du deuxième degré ?
    • Tentez la méthode de la somme et du produit.
  4. Tentez la méthode d'Horner.




Exemple

Voici un monstre :

  1. Peut-on regrouper certains termes ? Non
  2. Le polynôme a-t-il plusieurs "lettres" différentes ? Oui
    1. Y a-t-il une des "lettres" qui apparaît dans chaque terme ? Oui, un "x" que nous pouvons mettre en évidence, soit :

On repart donc du début avec le nouveau polynôme que nous avons obtenu, celui qui se trouve entre parenthèses :

  1. Peut-on regrouper certains termes ? Non[2]
  2. Le polynôme a-t-il plusieurs "lettres" différentes ? Oui
    1. Y a-t-il une des "lettres" qui apparaît dans chaque terme ? Non[3]
    2. Certaines "lettres" ont-elles le même exposant et le polynôme contient-il 4 termes ou moins ? Non, 8 termes, c'est mal parti pour une identité remarquable
    3. Tentons une méthode d'Horner. Nous remarquons que la lettre "x" apparaît partout sauf dans un seul terme, "3wz", qui est donc le terme indépendant. Prenons donc un des facteurs du terme indépendant, soit "3", "w" ou "z", et calculons la valeur du polynôme pour x = le facteur que nous avons choisi. Je vous laisse les calculs :-)


Nous pouvons donc factoriser le polynôme par (x - 3). On pourrait s'arrêter là et recommencer depuis l'étape n°1, mais pourquoi pas essayer les autres facteurs ?


Ca marche ! Nous pouvons donc écrire, sans oublier la mise en évidence du "x" que nous avons effectuée au début :

Notes

[1] Si le polynôme porte un "nom", comme "P(x)", nous savons déjà que la lettre qui est la variable est celle entre parenthèses, ici "x"

[2] Remarquez qui si nous avions répondu "oui", nous aurions manqué une étape plus haut

[3] Ici aussi, en répondant "oui", nous aurions manqué une mise en évidence plus haut

mercredi 9 février 2005

"Géographie - Lire le Monde"

Résumé, analyse et commentaire d'un manuel de géographie novateur

lire la suite

samedi 29 janvier 2005

L'Union Européenne

L'Union Européenne est un sujet vaste et passionnant, trop vaste et trop passionnant pour être traité en un seul billet, voire en un site web tenu par une ou deux personnes. Ce billet regroupera donc des liens vers d'autres billets, qu'ils soient de ce blog ou non, vers d'autres pages web, vers d'autres diverses documentations ayant un rapport avec l'Union Européenne. Il s'agira donc d'un billet en constante modification.

lire la suite

dimanche 23 janvier 2005

Programme de Géographie

  1. L'Europe
    • limites et dimensions
    • paysages : description et explication (par le relief) - y compris les grandes chaînes de montagnes, les grands massifs montagneux, les grandes plaines et les principaux fleuves -, conditions climatiques, géologie, action des hommes
    • grands traits de la géographie humaine : répartition des hommes (carte de densité), grandes villes, grandes zones linguistiques, carte géopolitique (États et capitales)
  2. L'Union Européenne
    • membres actuels et étapes de l'intégration
    • libre-circulation des hommes et flux migratoires internes ou externes
    • grandes régions agricoles et incidences de la politique agricole commune
    • grandes régions et pôles industriels ; incidences de la politique commune
    • grands réseux de communication : principales autoroutes, réseau TGV, télécommunications
  3. La Russie
    • dislocation de l'empire soviétique, immensité de la Russie
    • grandes régions de la Russie : éléments oro-hydrographiques, zonation bio-climatique et agricole, grands bassins industriels
  4. Les États-Unis
    • immensité du territoire (limites et dimensions) et sa maîtrise (réseau de communication performant)
    • population et peuplement : répartion de la population (y compris les grandes agglomérations), les flux migratoires internes, le melting-pot ethnique
    • la plus grande puissance agricole du monde : carte agricole (schématisation) et ses mutations (la fin des belts), manifestation et fondements de la puissance agricole
    • conditions physiques parfois difficiles, mais généralement bien maîtrisées : une carte oro-hydrographique simple (schématisation) et des climats excessifs
    • puissance, problèmes et mutations de l'industrie : déclin des vieux bassins, nouveaux pôles industriels, concurrence et émergence du secteur tertiare (économie post-industrielle)
  5. Le Japon
    • manifestations de la puissance économique
    • handicaps naturels : exiguïté du territoire, caractère montagneux, volcanisme et tremblement de terre, pauvreté des ressources minérales et énergétiques
    • rôle de la mer : pêche, flux commerciaux, grands ports
    • fondements de la réussite japonaise (système économico-social, politique protectionniste, pays ateliers) et leur fragilité
  6. La Chine
    • immensité du territoire (limites, dimensions)
    • défis posés par la population : nombre et évolution (politique démographique) et sa répartition très inégale, y compris l'urbanisation galopante des dernières années
    • économie et paysages encore très marqués par la primauté de l'agriculture
    • régions et paysages agricoles en relation avec les conditions naturelles, techniques traditionnelles de production et système communiste
    • ouverture économique, développement explosif de la façade maritime, déséquilibres régionaux ainsi créés

Pages annexes :

Pour bientôt...
Toute création est, à l'origine, la lutte d'une forme en puissance contre une forme inusitée1

Combien d'idées n'ont-elles pas été perdues faute de les avoir écrites ? C'est dans cet état d'esprit que j'ai ouvert ce blog.

Vous trouverez quatre types de billets sur ce blog :

  • des cours formés par synthèse de différents documents (livres, revues, articles de Wikipédia, ...);
  • des résumés et/ou critiques de livres;
  • des écrits "inédits" (réflexions personnelles)
  • des billets tout à fait inintéressants sur ma vie.

Sur ce, bonne lecture.

1 : André Malraux, in "Les Voix du silence"


Calendrier

« décembre 2005
lunmarmerjeuvensamdim
1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031

Top chrono

  • Pingouin depuis 5247 jours
  • XSL est une recommandation du W3C depuis 6574 jours

Catégories


Fatal error: Call to a member function on a non-object in /mnt/104/sda/3/f/esope.blog/ecrire/tools/multicat/functions.php on line 430